Geekz news


Poster un commentaire

Curiosity se prépare sur Mars

 Curiosity devait effectuer ses premiers tours de roue sur Mars mercredi, un peu plus de deux semaines après son arrivée sur la planète Rouge pour déterminer si la vie a pu y exister. La NASA affirme que son capteur de vent endommagé ne met pas en péril sa mission.

Le robot de la taille d’une voiture de ville devait avancer d’environ 3 mètres, virer sur la droite puis reculer et se garer un peu à gauche de son emplacement de départ, selon Mike Watkins, directeur de mission au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de l’agence spatiale américaine à Pasadena, en Californie. « On va certainement voir des marques de roue. »

Les ingénieurs du JPL ont réussi à tourner quatre des six roues de Curiosity cette semaine pour vérifier le pilotage, a-t-il précisé. Quand les fonctions du robot auront été testées, Curiosity pourra parcourir des dizaines de mètres par jour autour du cratère où il s’est posé le 5 août.

Les scientifiques continuent par ailleurs à tester et calibrer le bras de 2,10m du robot, équipé notamment d’outils pour le forage, d’une pelle, d’un spectromètre et d’une caméra, afin de préparer le recueil des premiers échantillons du sol. Cela permettra peut-être de dire si l’environnement de la planète Rouge a été favorable à la vie microbienne.

Curiosity n’est pas arrivé indemne sur Mars: les chercheurs ont découvert que l’un de ses capteurs de vent était endommagé, peut-être par des cailloux projetés pendant la descente du véhicule, selon Ashwin Vasavada, responsable-adjoint scientifique du projet.

Un second capteur reste opérationnel, ce qui devrait suffire, mais les scientifiques devront peut-être « travailler un peu plus dur » pour déterminer la vitesse et la direction du vent, facteurs importants pour déterminer quand Curiosity peut se déplacer. « Mais nous pensons que nous pouvons nous débrouiller », a-t-il ajouté.

Publicités


Poster un commentaire

Obama dit au chercheurs de la Nasa « Dites-moi si vous trouvez des Martiens! »

À bord d’Air Force One, le président américain Barack Obama a demandé lundi sur le ton de la plaisanterie aux scientifiques de la Nasa qui ont récemment fait atterrir sur Mars le robot Curiosity de le tenir au courant immédiatement s’ils trouvaient des traces de vie sur la planète rouge.

« Si jamais vous entrez en contact avec des Martiens, merci de me tenir au courant immédiatement », a plaisanté M. Obama, lors d’une conversation téléphonique avec des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa depuis l’avion présidentiel Air Force One.

« J’ai beaucoup d’autres choses sur le feu, mais j’imagine que cela aurait la priorité. Même s’il ne s’agit que de microbes, ce serait très intéressant », a-t-il poursuivi. Curiosity, qui s’est posé sur Mars la semaine dernière après un atterrissage à haut risque, est à la recherche de traces de vie sur la planète la plus proche de la Terre. Le robot est aussi chargé de rapporter des informations en vue d’une future mission humaine sur la planète rouge.

Source: Nasa et Barack Obama


Poster un commentaire

Curiosity sur Mars, jour 3

Pour son troisième jour sur la planète, le robot de la Nasa a commencé à envoyer des clichés en couleurs. Fascinant.

Le robot de la Nasa Curiosity a fait une pause jeudi à son troisième jour sur Mars pour transmettre de nouvelles images de la planète rouge, dont un premier autoportrait et une vue en couleur à 360 degrés de sa « maison » dans le cratère de Gale, a annoncé jeudi la Nasa. La mosaïque panoramique, composée de 130 images séparées prises par Curiosity avec ses caméras de navigation, révèle une surface couleur rouille couverte de cailloux, qui s’étend jusqu’à la paroi du cratère d’un côté et jusqu’à un monticule de roches disposées en couches de l’autre. Cette formation rocheuse, le mont Sharp, est au centre d’un vaste cratère et à plusieurs kilomètres de l’endroit où Curiosity s’est posé, après un voyage de huit mois et de 556 millions de kilomètres dans l’espace.

Les couches de roche devraient contenir une mine de renseignements sur l’histoire de la géologie de Mars, ce qui en fait la première cible d’exploration pour les scientifiques de la Nasa. La première mission de Curiosity est de rechercher les preuves que la planète la plus proche de la Terre abrite, ou a abrité, les ingrédients clés nécessaires à l’évolution de la vie microbienne. Mais avant cela, les contrôleurs de la mission au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, en Californie, ont l’intention de faire subir au rover à propulsion nucléaire et à ses instruments des tests et des vérifications diverses pendant plusieurs semaines avant que la véritable exploration scientifique puisse commencer.

Fonctionnement « parfait »

Après trois jours entiers passés sur la planète rouge, « Curiosity continue à fonctionner parfaitement » et a « exécuté toutes les activités prévues » sans encombre, a déclaré Mike Watkins, responsable de mission du Mars Science Laboratory lors d’un point presse. La dernière série de vérifications de matériel incluait un instrument conçu pour déterminer la composition minérale de la poudre de roche et d’échantillons de terre, un autre conçu pour analyser des échantillons de terre et d’atmosphère pour des composés organiques, et un conçu pour détecter les traces d’eau enfermées dans les dépôts minéraux peu profonds.

Depuis son arrivée sur Mars lundi, le robot a envoyé une série d’images relayées par les satellites de la Nasa en orbite autour de la planète rouge, laissant entrevoir un paysage qui n’est pas sans rappeler celui du désert de Mojave dans le sud de la Californie. Une image arrivée mercredi soir, la première prise par Curiosity de lui-même, montre le toit supérieur du rover jonché de galets noirs arrivés là, semble-t-il, au moment de son « amarsissage ». Vendredi, les contrôleurs de la mission prévoient d’effectuer de nouveaux contrôles d’instruments et de préparer l’engin à une mise à jour du principal logiciel de son ordinateur pour des opérations de surface.

Source : Nasa